Soutenance de thèse de Marion Claude

Created By Visited 275 times
Soutenance de thèse de Marion Claude
eventmap
Date : 08/12/2017
End date : 08/12/2017
Hour : 14:00 to 17:30
Agenda du labo
Site de St Charles

Soutenance de thèse de Marion Caude

"La IXe province de Haute-Égypte (Akhmîm) : organisation cultuelle et topographie religieuse. De l’Ancien Empire à l’époque romaine."

sous la direction de Marc Gabolde, Directeur de Recherche, HDR

Vendredi 8 décembre 2017 à 14h à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles 2, en salle Kouros.

 

Le jury sera composé de :

M. Laurent COULON, Directeur d’études, EPHE (Rapporteur)
M. Marc GABOLDE, Professeur, Université Paul-Valéry – Montpellier 3 (Directeur de thèse)
Mme Annie GASSE, Directeur de recherches, CNRS, UMR 5140 (Examinateur)
M. Jean-Claude GOYON, Docteur d’État (Examinateur)
M. Christian LEITZ, Professeur, Université Eberhard Karls, Tübingen (Rapporteur)
Mme Laure PANTALACCI, Professeur, Université Lumière – Lyon 2 (Examinateur)

Résumé :

La IXe province de Haute-Égypte a livré, depuis le début des fouilles de G. Maspero en 1884, un abondant mobilier funéraire inscrit
(stèles, cercueils, tables d’offrande, statuettes, papyri…). Celui-ci comporte de nombreuses informations sur les toponymes, les
cultes et les prêtrises de la région, et notamment ceux de la capitale provinciale Akhmîm, entre l’Ancien Empire et l’époque
romaine. Cette documentation privée permet également d’esquisser une prosopographie. À ces textes s’ajoutent ceux issus des
temples préservés de la région, mais aussi des sanctuaires d’autres provinces égyptiennes. Enfin, la province et ses cultes sont
mentionnés dans diverses autres compositions religieuses ou funéraires. C’est autour de ce large corpus de textes concernant les
cultes de la province que s’est constituée la recherche exposée dans cette thèse.
Après une présentation archéologique des vestiges de la province et la définition des limites de celle-ci, l’analyse porte d’abord sur
les toponymes relatifs aux cultes locaux. Il s’agit, dans la mesure du possible, de les localiser et de comprendre leur intégration dans
le système cultuel provincial. Les divinités qui occupent ces sanctuaires font ensuite l’objet d’une étude qui a pour objectif de
mettre en valeur la spécificité de leurs cultes dans la province, tandis que l’examen des nombreuses prêtrises qui se rencontrent dans
la documentation privée permet de proposer une reconstitution de l’organisation hiérarchique du personnel du temple.
La synthèse est enfin l’occasion de rassembler ces études thématiques dans une perspective diachronique : il s’agit de mettre en
évidence l’évolution de la topographie religieuse et de l’organisation des cultes de la IXe province de Haute-Égypte à la lumière des
sources disponibles, entre l’Ancien Empire et l’époque romaine, et de l’inscrire ainsi dans le cadre plus large du développement des
cultes en Égypte.

Abstract:

Since G. Maspero began digging in the area in 1884, the IXth Upper-Egyptian province has yielded an abundance of inscribed
funerary material (stelae, coffins, offering tables, figures, papyri…). These documents dating from the Old Kingdom to the Roman
Period deliver many informations on the toponyms, the cults and the priestly titles of the province, and especially concerning its
capital city, Akhmîm. They also constitute the basis of a prosopographical study of the priests. A complement to these objects may
be found in other texts from the remaining temples of the area as well as from sanctuaries of some of the other provinces. Finally,
the province and its cults are cited in other religious or funerary compositions. The research presented in this PhD dissertation is
built around the study of this wide array of documents.
Beginning with an archaeological survey of the province and the delimitation of its extent, the analysis then focuses on the various
toponyms relating to the local cults. The goal is, as far as possible, to locate them and understand how they fit into the cultual
system of the area. The study then focuses on the deities residing in these sanctuaries in order to highlight the specificities of their
cults in the province, whilst the analysis of the numerous priestly titles mentionned in the private documentation aims at
determining their role and status in the hierarchy of the temple staff.
The final summary allows to gather those thematic studies in a diachronic perspective so as to point out the evolution of the
religious topography and the cultual organisation of the cults of the IXth Upper-Egyptian province in light of the available sources
between the Old Kingdom and the Roman Period, in order to replace it in the wider context of the cultic development in ancient
Egypt.

 

 Powered by AllEvents