Statue-menhirs, styles, contextes et interprétations.

L’art anthropomorphe postglaciaire est notamment illustré par le phénomène des statue-menhirs. Ces réalisations constituent la première expression d’une statuaire dans une vaste zone, allant de la Caspienne, à la mer Noire jusqu’au Portugal. Datant pour l’essentiel de la fin du Néolithique (3500-2200 calBC), perpétuant quelques antécédents du Néolithique moyen, leur production se prolonge dans d’autres formes voisines jusqu’à l’âge du Bronze et du Fer; pour certaines jusqu’aux périodes historiques (Afrique de l’est, Caucase,…). Lorsque les contextes sont connus elles se trouvent en relation avec des monuments funéraires, des constructions cultuelles, en réutilisation dans des alignements de menhirs, recyclées en matériaux de construction ou scellent des habitats abandonnés. Elles se caractérisent par leur forme, leurs techniques de réalisation, leurs motifs anatomiques (bras, jambes, seins,...) parfois réduits à la représentation du visage et pour certains auteurs à la seule évocation de la silhouette humaine ainsi que par des attributs (armes, colliers, ceintures, parures,...). Leur signification est mal établie : êtres anthropoïdes, idoles, héros civilisateurs, ancêtres valeureux, guerriers, chamans, prêtresses? Les stèles anthropomorphes ont été divisées entre représentations masculines et féminines, certaines possèdent des motifs des deux genres et ont été qualifiées d’ « androgynes ». Je propose ici un bilan des principales explications après plus d'un siècle et demi de recherches passionnantes et ininterrompues et donnerai quelques pistes pour de nouvelles interprétations.

Flash info

 

Petit déj du vendredi 20 mars avec Louis Dautais : "Thoutmôsis III et le monde égéen (XVe s. av. n. è.): causes et conséquences d'une recomposition politique dans un monde connecté".

Lire la suite...

 

Petit dej' du vendredi 28 février avec Stéphane Mauné : Progranne OLEASTRO

Lire la suite...

Dernières parutions

Actualités en image