Épigraphie, Économie et commerce dans le monde romain

Montpellier, du 4 au 8 septembre 2017

Sous le patronage du comité des rencontres franco-italiennes sur l’épigraphie du monde romain, est organisé par le Labex ARCHIMEDE-Université de Montpellier, l’Université de Poitiers et l’École française de Rome, du 4 au 8 septembre 2017 le deuxième atelier de formation avancée en épigraphie. Cette initiative est partie du constat de la difficulté de dispenser des cours d’épigraphie de niveau confirmé dans les universités françaises et italiennes. En dehors de quelques lieux privilégiés, l’offre se limite à une initiation à cette discipline pourtant essentielle à notre connaissance de l’Antiquité, tant en histoire qu’en archéologie.

 

Cette deuxième formation est ouverte aux étudiants à partir du Master 2 et jusqu'au doctorat (doctorat soutenu depuis moins de trois ans), de toutes nationalités, inscrits dans une université française ou italienne. Une compréhension du français ou de l’italien est requise. Les formations auront lieu dans ces deux langues, avec le support éventuel d’un Powerpoint en français, italien ou anglais.

La thématique retenue porte sur « Epigraphie, économie et commerce dans le monde romain ».

Deux types de formation sont associés :

  • la formation théorique, avec des leçons des spécialistes français et italiens sur l’économie et le commerce tels que l’épigraphie, et les recherches récentes dans ces domaines, nous les font connaître ;
  • la formation de « terrain » a été privilégiée : déplacements sous la conduite de formateurs dans les musées d’Arles et de Narbonne qui présentent des collections épigraphiques importantes.

Afin de permettre un large échange entre formateurs et formés, des plages de discussions, un retour sur le contenu et le déroulement de l’atelier, la présentation de leurs travaux par les participants sont prévus.

L’hébergement sur place et les frais de nourriture seront à la charge des organisateurs. Le déplacement reste à la charge des étudiants. Une aide au voyage pourra exceptionnellement être consentie à un petit nombre d’entre eux si leur université (via les laboratoires et les écoles doctorales), n’est pas en mesure de leur apporter un soutien (fournir une attestation de non soutien de l’université dans ce cas).

Les dossiers de candidatures, qui comprendront une lettre de motivation, un CV, une attestation de réussite à un cours d’initiation à l’épigraphie latine, et une lettre de soutien d’un enseignant-chercheur ou d’un chercheur, devront parvenir au plus tard le 31 mai aux deux adresses suivantes :

  • pour les étudiant(e)s inscrit(e)s dans une université italienne : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • pour les étudiant(e)s inscrit(e)s dans une université française : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.